Villanueva de la Jara - Fidèle au Christ et à Sa Mère

Presque à minuit, mais encore samedi 19 janvier, Notre-Dame dans sa "Life Mobile" est arrivée à Villanueva de la Jara, province de Cuenca.

Malgré le retard, elle était attendue par une escorte policière de six véhicules. La police surveillait toutes les intersections. Dans sa « Life Mobile » illuminée, habillée de drapeaux et étincelante l’Icône de Notre-Dame était superbe et visible de loin.

Pour la nuit, Notre-Dame s’est arrêtée au monastère Ste Anne, chez les carmélites. Malgré l’heure tardive, 200 personnes l’attendaient. L’Abbé Jésus Munoz a accueilli Notre-Dame et présidait la prière pour la protection de la vie. Suivaient l'adoration du Saint-Sacrement et le Rosaire. Les fidèles ont prié jusqu’à 01h30 et les carmélites jusqu’à l'aube.

Le dimanche à 09h00 une messe a été célébrée, en présence de 200 fidèles. Les prières individuelles devant l’Icône se sont prolongées jusqu’à 16h30.

Puis dans une procession solennelle l’Icône de Czestochowa a été emmenée par les rues de la ville jusqu'à la basilique. Cette ancienne église gothique ne pouvait contenir tous les fidèles rassemblés. Ils étaient nombreux à rester à l’extérieur. Une Polonaise de Wadowice a pris la parole. Après avoir épousé un Espagnol elle s'est installée avec lui à Villanueva de la Jara.  Elle a témoigné de l’importance de Notre-Dame de Czestochowa pour la Pologne et les Polonais.

Madame le Maire, dans son discours, a déclaré la fidélité des habitants de Villanueva de la Jara au Christ et a confirmé des racines chrétiennes de l’Espagne et de l’Europe. Madame le Maire a remis un cadeau du Conseil Municipal - une plaque commémorant la visite de Notre-Dame de Czestochowa dans leur ville.

Dans une procession solennelle à travers les rues, au son d’un orchestre, sont passées environ 600 personnes (la ville compte environ 2000 habitants).

Le soir à 18h00, Notre-Dame de Czestochowa a repris la route dans sa « Life Mobil » illuminée en direction de Cuenca. Elle s’est arrêtée à La Maison des Seniors « El Parador ». Les personnes âgées, très touchées, ont salué Marie avec une poésie écrite par eux-mêmes. C’était un moment très touchant et une belle rencontre.